Atelier du 15 septembre 2011

L'AUTOPORTRAIT

Définition de Wikipedia :

L'autoportrait, figure de l'artiste par lui-même, est un exercice que de nombreux peintres ont pratiqué. Le genre, qui semble absent dans l'antiquité, et exceptionnel au Moyen Âge, émerge avec la Renaissance, lorsque l'individu devient en soi un centre d'intérêt majeur.

Le travail sur ce thème a pour intérêt de nous relier avec nous-même : représenter l'image qu'on a de nous-même, ce que nous exprimons par le regard, les expressions du visage ... Le but n'est pas de faire une performance technique pour nous représenter d'après nature ou d'après photo mais d'aller "piocher" à l'intérieur de nous les "sensations" qui nous appartiennent, aller chercher notre "originalité".

Différentes étapes nous mèneront à une représentation de nous-même, totalement personnelle et créative. Plusieurs ateliers y seront consacrés. Nous commencerons par nous familiariser avec la représentation de nos expressions en utilisant les formes les plus simples qui soient et qui font qu'on reconnaît un visage. Puis nous aborderons les proportions du visage, la question du fond, de la couleur, de la composition d'un portrait. Nous travaillerons également d'après une photo de nous qui nous parle et en quoi nous nous reconnaissons.

 

ATELIER 1

Nous avons travaillé à partir des éléments les plus basiques qui composent un visage : 1 cercle pour le contour, 2 points pour les yeux, 2 traits pour les sourcils et 1 trait pour la bouche. Le principe était de rechercher un maximum d'expressions possibles pour un visage : colère, tristesse, étonnement, tranquillité...

atelier 1 -1

L'étape suivante a consisté à déplacer le "petit visage" dans le contour...

atelier 1-2

... puis à jouer sur la dissymétrie.

atelier 1-3

Ensuite nous avons apporté des attributs à nos visages : barbe, lunettes, cheveux, chapeau...

atelier 1-4

 

ATELIER 2

Nous avons commencé à apporter des détails aux visages pour affiner les expressions : les yeux par exemple ne peuvent donner une direction au regard que si on en dessine le contour :

atelier 2a

Les visages deviennent ensuite des "têtes".

atelier 2b

Puis après avoir choisi une expression parmi les premieres expressions de l'atelier 1 on affine et on complète le visage.

atelier 2c

On peut améliorer l'expression du dessin par l'expression écrite qui l'accompagne pour le renforcer.

atelier 2d

 

ATELIER 3

Nous sommes entrés un peu plus encore dans le détail des traits du visage et avons commencé un travail sur la couleur.

atelier3

Puis nous avons étudié les proportions du visage :

proportions

L'expression prend un visage.

adaptation aux proportions

proportions atelier 5

 

ATELIER 4

Nous avons abordé 6 techniques différentes : 3 techniques noir et blanc - le fusain, l'encre de Chine, le crayon - et 3 techniques couleur - l'aquarelle, la gouache et l'acrylique.
Chaque personne a testé une ou plusieurs de ces techniques.

atelier 4

 

ATELIER 5

Pour aborder la composition, nous avons créé un fond de couleur, puis découpé quelques portraits. L'idée est de pouvoir déplacer les visages à volonté afin de trouver différentes compostions.

atelier6

La première idée qui nous vient généralement est de placer les éléments suivant une verticale ou une horizontale ou même parallèlement. Ce qui a pour effet de donner une impression de statisme. De plus l'œil, dans le cas où il y a plusieurs éléments, ne sait pas quelle trajectoire suivre et ne voit pas le sujet principal. On a également tendance à regrouper les éléments selon leur taille.
Pour remédier à l'inertie, on peut les incliner dans des directions différentes ce qui donne du mouvement et une impression de vie. L'œil suit une direction. On peut aussi jouer sur leur taille pour créer une hiérarchie entre les éléments: des gros, des moyens, des petits.

atelier6

En créant une direction, on crée des interactions entre les éléments. Un lien se fait entre eux et raconte une "histoire". La peinture transmet quelque chose, une idée, un opinion, un message...

Une autre tendance est celle de vouloir mettre les éléments en entier dans la feuille. Le fait de les couper et de les positionner sur un bord donne l'impression que l'élément vient de l'extérieur, ce qui a pour effet d'ouvrir l'espace extérieur à la peinture, celui dans lequel nous sommes nous-même. Ainsi le "spectateur" est inclus et invité dans la peinture.

atelier6


Quand on travaille à partir d'un seul visage, le fait de rogner tous ses bords et de ne garder que l'essentiel, fait l'effet d'une fenêtre ouverte sur un espace. Le visage devient très expressif et parlant.

atelier6